Archives de
Étiquette : futur

Théâtres à venir — Semaine du 16 au 22 janvier 2017

Théâtres à venir — Semaine du 16 au 22 janvier 2017

          Ce petit récapitulatif n’a pas pour but de dresser la liste exhaustive des représentations théâtrales se déroulant à Strasbourg et dans ses environs. La tâche serait fastidieuse et superflue, étant donnée que ce recensement est très bien effectué ailleurs. Il s’agit plutôt d’attirer l’œil du lecteur sur certains spectacles qui méritent (selon moi) que l’on s’y intéresse particulièrement, pour diverses raisons.


Sermons Joyeux

Mise en scène de Marion Grandjean, Les Anges Nus, d’après Jean-Pierre Siméon

©Les Anges Nus

            Pièce crée par la compagnie strasbourgeoise des Anges Nus en mars 2015 au TAPS, Sermons Joyeux est à mi-chemin entre le cabaret, le cirque, la tribune politique et la somme sociétale. Clown, danse, marionnette, jeu et chant se mélangent dans les mains de figures archétypales, et chaque spectateur vibre différemment au gré de sa résonance. Spectacle de la révolte qui joue du mélange des genres comme de celui des tons, j’en garde un souvenir mitigé en cela que certains points du discours ne m’avaient pas entièrement convaincu — ou peut-être m’avaient-ils trop troublé pour que je vois d’un œil serein cet assemblage bigarré et pétaradant. Mais Sermons Joyeux m’avait fait forte impression et je n’hésiterai pas devant une nouvelle représentation. Si vous désirez en avoir un avant-goût, jetez un œil au teaser vidéo que voici.

Représentations au TAPS Laiterie, 10 Rue du Hohwald

Mercredi 18 janvier à 20h30, jeudi 19 janvier à 19h00 (rencontre avec l’équipe artistique à l’issu de la représentation), vendredi 20 janvier à 20h30 et samedi 21 janvier à 19h00


Leeghoofd

Mise en scène de Jef Van Gestel Tuning People & Kinderenvandevilla

© Clara Hermans

Voici un spectacle qui m’avait attiré l’œil lors de la présentation de saison du TJP. Un homme, avec un énorme ballon blanc en guise de tête, s’exerce — à l’aveuglette — à se confectionner des visages et effectuer certaines actions, plus ou moins complexes. La tâche est ardue au possible et le résultat incertain, mais le geste amusant et léger. Spectacle accessible dès 4 ans, présenté dans le cadre des Weekends du TJP. Les plages horaires sont particulièrement variées, ce qui engage à s’y rendre, pour un moment de plaisir, et de candeur.

Représentations au TJP petite scène, 1 rue du pont Saint-Martin

Mardi 17 janvier à 14h 15, mercredi 18 janvier à 9h 15 et 15h, jeudi 19 janvier à 9h 15 et 14h 15, samedi 21 janvier à 11h et 17h, et dimanche 22 janvier à 11h et 17h

Durée du spectacle : 55 minutes


 La Fonction Ravel

Un projet de et avec Claude Duparfait, collaboration avec Célie Pauthe

© Élisabeth Carecchio

Un événement de l’Autre Saison du TNS, avec Claude Duparfait et le pianiste interprète François Dumont. Le récit du sauvetage d’un enfant par la musique, et la plongée autobiographique dans une jeunesse de doutes. L’événement promet d’être touchant, correspondances de paroles et de notes.

Représentations en salle Gignoux du TNS, 1 Avenue de la Marseillaise

Jeudi 19 janvier, vendredi 20 janvier et samedi 21 janvier, à 20h

Durée du spectacle : 1h 20

NB : Spectacle gratuit. Réservation recommandée.


Le Tartuffe

Mise en scène de Noèle de Murcia, Compagnie l’Apostrophe, Molière

On ne présente pas cette œuvre incontournable du théâtre classique français. Aussi me contenterai-je de préciser qu’il s’agit de la production de l’une des compagnies rattachée au collectif Trois 14, et que la pièce se joue donc au Théâtre du Cube Noir (9 Rue de la Garance), le dimanche 22 janvier à 17h, du lundi 23 au samedi 28 à 20h 30 et le dimanche 29 janvier à 17h. Et, également, qu’il est bon de rire un peu par ces temps de grisaille.


 Ma plus grande curiosité de la semaine porte sur un spectacle rare, tant dans son sujet que dans sa visibilité :

Les Carnets de Trigorine

 Par les élèves de COP théâtre du Conservatoire de Strasbourg, Tenessee Williams

Laurent Poitrenaux dans le rôle de Trigorine, « La Mouette » m.e.s d’Arthur Nauzyciel, CDN Orléans/Loiret/Centre, 2012. ©Frédéric Nauczyciel
Une adaptation libre de La Mouette d’Anton Tchekhov, rédigée quelques années avant la mort de Williams, ancre son intrigue dans l’Amérique des années 50s. Trigorine est, dans la pièce originale, un écrivain à succès. Mélancolique il n’écrit plus par plaisir, mais dans une sorte de besoin compulsif.

Jouée par des acteurs qualifiés, sortant de plusieurs rigoureuses années d’études au conservatoire, le spectacle promet d’être de qualité. La présence d’un pianiste habile et d’une violoncelliste (que j’avoue ne pas connaître) et la souplesse de leurs horaires ajoutent à l’intérêt de ce spectacle.

Représentations à la Cité de la Musique et de la Danse, 1 place Dauphine, salle 30

Jeudi 19 janvier et vendredi 20 janvier à 15 et 20h

Durée du spectacle : 1h 30

NB : Spectacle gratuit. Les places sont limitées et la réservation impossible. Il est donc recommandé d’arriver avec un peu d’avance.


©Hervé Deroo

Je signale également une collaboration entre le Maillon et Pôle Sud autour d’Umwelt et de Singspiele, deux spectacles de danse présentant fort bien, mais sur lesquels je n’ai pas de remarque particulière à formuler. Si ce n’est que Umwelt, créée en 2004, est une pièce qui a considérablement marqué la scène de la danse contemporaine ces dernières années, et que son passage à Strasbourg est une occasion en or. Un peu comme pouvoir assister à Rhinocéros d’Emmanuel Demarcy-Mota, dix ans après sa création.

Notez que le Jeudi 19 janvier, les deux spectacles seront proposés. Singspiele à 19:00 à Pôle sud, et Umwelt à 21:00 au Maillon Wacken.


Voici une semaine chargée. Il est peu probable que je parvienne à tout voir — sans compter les spectacles que je n’ai pas abordés ici. Le théâtre, c’est aussi faire des choix. Et j’espère avoir pu vous être d’une quelconque utilité dans les vôtres.

Bonne semaine.