Archives de
Étiquette : Espace K

Théâtres à venir — Semaine du 23 au 29 janvier 2017

Théâtres à venir — Semaine du 23 au 29 janvier 2017

Pas grand-chose à sortir cette semaine sur Strasbourg. Un moment de battement, une accalmie entre les déferlements des grands et nombreux spectacles qui arriveront à la jonction de janvier et de février.

Néanmoins, les pièces que voici sont pleines de promesses !

Dans la solitude des champs de coton

Mise en scène de Jordane Hess et Jonathan Daudey, les Ham’acteurs, Bernard-Marie Koltès

 Pièce culte et pourtant méconnue dans sa profondeur, la Solitude est aussi une œuvre incomprise. Écrite en 1985 par un Koltès déçu de l’accueil de sa précédente création (Retour au désert), reçue comme un regard sombre sur le cœur humain. Il décide de se débarrasser de tout l’appareillage théâtrale traditionnel et de forger un texte brut, livrant ses idées sur l’ironie de l’existence sans fard. Mais c’est l’effet inverse qui se produisit. Depuis, ce texte ô combien singulier a inspiré de nombreux metteurs en scène. Sans parler de Chéreau qui en fit trois versions (avec notamment le fantastique Pascal Greggory), la Solitude est montée encore et encore, comme s’il y avait là quelque chose de si dense que nul traitement ne suffirait à l’épuiser (dont une version en octobre 2016 au TNS, dans une mise en scène de Charles Berling).

Charles Berling et Mata Gabin © Jean-Louis Fernandez

J’ai moi-même monté ce texte en 2014 (au CDN d’Orléans). Cette première mise en scène était significative dans mon esprit, justement parce que ce texte touche au cœur de la condition humaine, avec un cynisme masqué qui ne dit pas toujours son nom.

Les Ham’acteurs, quant à eux, sont une troupe que je connais depuis trois ans maintenant, et qui ne m’ont jamais déçu. Jordane Hess et Jonathan Daudey notamment, les deux interprètes et metteurs en scène de cette version, présentent une grande  qualité de jeu. Le premier est même, à mes yeux, aussi bon que nombre de professionnels embauchés et rémunérés couramment — voire meilleur que certains d’entre eux.

Ce spectacle est gratuit. La réputation de la troupe n’étant plus à faire, il y aura foule, comme le laissent présager les événements facebook. Je vous conseille donc de venir en avance.

Représentations à la Salle Évolution du bâtiment le Portique, Campus universitaire, 17-19 Rue du Maréchal Juin

Mardi 24 et mercredi 25 à 20h.

Durée du spectacle : 1h 30 environ

Madame Bovary

Mise en scène de Sandrine Molaro et Gilles-Vincent Kapps, compagnie La fiancée du Requin, d’après Gustave Flaubert, adapté par Paul Emond

 Deux ans après Bovary, pièce de province de Mathias Moritz au Maillon, voici que c’est au TAPS que ce monument flaubertien est présenté, dans une nouvelle adaptation théâtrale. Place à une scénographie simple, minimaliste presque, et à quatre acteurs qui concentrent toute la flamboyance des personnages du roman. Des instruments de musique sont à portée de main, et, acteurs, joueurs, chanteurs, les quatre comédiens livrent une performance complète. Les critiques sont enthousiastes, et je dois avouer que je suis impatient d’y assister, si je parviens à obtenir une place.

Représentations au TAPS Scala, 96 Route du Polygone

© Brigitte Enguerand

 Mardi 24, mercredi 25, et vendredi 27 janvier à 20h 30, jeudi 26 janvier à 19h.

 Durée du spectacle : 1h 30 environ

 NB : Ce spectacle affiche complet. Une liste d’attente sera ouverte chaque soir avant le début de la représentation (prévoyez entre trois quarts d’heure et une demie heure). 

Cold Blood

Mise en scène de Jaco Van Dormael et Michèle Anne De Mey Titre

Un spectacle qui m’a interpellé lors de la présentation de saison au Gobelet d’or. Il s’agit d’un film réalisé en direct et dont les acteurs sont… des mains. Elles évoluent dans des décors à leur dimension, sont parfois costumées, et accompagnées par une voix suave et hypnotique. Le spectacle se pose comme une plongée onirique et rétrospective évoquant le trépas et l’essence de la vie. Scènes quotidiennes vues du bout des doigts, Cold Blood est, à mon avis, LE spectacle à ne pas rater cette semaine. Il promet d’être touchant, drôle et fascinant.

 Je vous conseille d’ailleurs fortement de regarder sa bande annonce, très soignée et déjà envoûtante :

 Représentations au Maillon Wacken, Parc des Expositions, 7 Place Zeller
 Mardi 24, mercredi 25 et jeudi 26 janvier à 20h 30

 Durée du spectacle : 1h

Rebelles

Mise en scène de Nathalie Vierne, de et avec Karine Lyachenko,

  One man show satirique où la comédienne incarne de grandes figures féminines historiques. L’humoriste emploie un ton gouailleur et des blagues peut-être un peu directes mais efficaces.

 Pour vous en faire une idée, voici quelques extraits du spectacle :

  Représentations à l’Espace K, 10 rue du Hohwald

 Du mardi 24 au samedi 28 janvier à 20h 30

Une très bonne semaine à tous.